L’été, l’automne puis l’hiver sont partis mais le printemps traîne

 4-saisons

(L’été) Je n’ai plus versé de larmes après toi
Vu du ciel, une mer desséchée
un désert de sable qui se noie
dans des souvenirs éthérés
(L’automne) Je suis une vieille feuille morte
qui a peur d’aimer
Quand une légère brise m’emporte
je plane, délavé, sans volonté
(L’hiver) Oh vent du nord
Sur cette banquise mon cœur est glacé
Emmènes-moi loin, très loin, vers ce port
que je puisse aboyer mon chagrin aux autres chiens égarés
(Le printemps) Dans ce royaume, aux grands yeux bleus, j’ai échoué
Une princesse prudemment caresse mes blessures
mais derrière mon sourire elle ne peut distinguer
ce cadavre bestial rongé de moisissures

What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s